L’interdiction des tatouages en couleur en cinq questions

Si la tendance était aux tatouages en couleur, cela ne sera désormais plus possible à partir de cette année 2014. En effet, depuis le 1er janvier dernier, l’arrêté ministériel qui interdit l’usage de certains produits contenus dans les encres de tatouage a été mis en application. Les amateurs de tatouages ainsi que les tatoueurs n’en sont pas vraiment ravi même si, pour les autorités sanitaires, il s’agit d’une de précaution à ne pas prendre à la légère. Qu’en est-il réellement de cette interdiction ? Voici les réponses en cinq questions.


Que précise l’arrêté ministériel ?

Que précise l’arrêté ministériel ?

Que précise l’arrêté ministériel ?

Selon l’arrêté ministériel, la liste des substances « ne pouvant entrer dans la composition des produits de tatouage a été élargit. Il s’agit de 59 colorants de plus, pourtant utilisé couramment auparavant, qui se voient désormais interdits depuis le 1er janvier 2014. L’arrêté ministériel précise encore que ces produits concernés figurent dans la liste des colorants que les produits cosmétiques contiennent avec les éventuelles restrictions. En effet, certains de ces substances ne sont utilisés qu’une fois tout près des yeux ou encore des muqueuses ; c’est alors que les colorants à restrictions sont les colorants concernés par cette interdiction d’utilisation.

Qu’en est-il des tatouages en noir et blanc ?

A part les colorants interdits, il reste tout de même certains produits, même restreints, que les tatoueurs pourront utiliser sans contraintes dont 1 colorant blanc, 6 colorants noirs, 27 colorants rouges, 12 colorants jaunes, 13 colorants oranges, 3 colorants violets, et enfin 3 colorants bruns. Cela devrait être une bonne nouvelle pour les tatoueurs, seulement, selon le Syndicat national des artistes tatoueurs, ces colorants sont peut-être autorisés et sans dangers mais sont photosensibles, ce qui les rend impropres au tatouage puisqu’ils s’estomperont très vite. Seuls les encres noires seront fiables d’usage, en plus d’une encre bleue et d’une autre de couleur verte. Les tatouages en noir et blanc sont donc désormais les seuls qui soient fiables.

Quelle est l’origine de cette interdiction ?

Quelle est l’origine de cette interdiction ?

Quelle est l’origine de cette interdiction ?

Tout commença en 2007 lorsque l’Académie de médecine faisait un bilan de tout ce qui était perçage et tatouage en soulignant également que le nombre de complications sur ces pratiques devraient donner lieu à des réglementations. Seulement, à l’époque, l’on ne soulignait pas encore que les problèmes pouvaient subvenir des encres. Ensuite, en 2008, le Conseil de l’Europe a mis en place une résolution pour renforcer les critères de bénignité des tatouages en attirant cette fois l’attention sur les pigments.  En même temps, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé se penchait sur la question pour enfin conclure à cette interdiction actuelle.


Quelles sont les fondements scientifiques de cette interdiction ?

Ce principe de précaution mis en application depuis le début de cette année 2014 concernant l’interdiction des tatouages en couleur ne serait basée sur aucune preuve scientifique tangible. Cela constitue tout de même un problème et une raison de plus pour les tatoueurs de ne pas apprécier cet arrêté ministériel. Il est vrai que des complications ont déjà eu lieu suite à des allergies par exemple mais elles restent rares. D’un autre côté, les dermatologues affirment que les réactions peuvent survenir longtemps après le tatouage, ce qui est très dangereux.

Que vont devenir les tatoueurs ?

Que vont devenir les tatoueurs ?

Que vont devenir les tatoueurs ?

Y a-t-il encore un avenir pour les tatoueurs en grand nombre suite à cette interdiction ? De plus, la majorité des clients préfèrent aujourd’hui les tatouages en couleur. Il semblerait que les risques n’en feront qu’augmenter dans la mesure où les tatoueurs clandestins vont fleurir dans tous les coins de rues si bien que ceux, respectant l’arrêté et étant dans les normes risquent fort de perdre en clientèle.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire