Quand le tatouage et d’autres objets connectés permettent de contrôler son alcoolémie

Nous évoluons dans une ère où tout est connecté.  En effet, avec l’évolution de la technologie, même les tatouages le sont. Au-delà du phénomène de mode, ces derniers servent en effet dans un domaine plus sérieux : mesurer le taux d’alcool dans le sang. Montre, bracelet, accessoires pour Smartphones, … sont autant d’objets, qui, outre le tatouage, ont été dotés d’un système permettant le contrôle de son alcoolémie. Certains modèles sont toujours au stade de projet mais ne devrait pas tarder à être disponible sur le marché vu leur grande utilité. Durant les soirées ou les fetes en tous genres, beaucoup n’arrivent pas à se limiter sur l’alcool en étant sûrs de ne pas dépasser la dose fatiique ; c’est là qu’interviennent ces objets connectés à porté de main pour éviter les dégats.


La montre connectée

La montre connectée

La montre connectée

Les montres connectées ne sont pas à leurs premiers modèles. En effet, cet objet connecté existe depuis 2011. Son principe est simple : grâce aux capteurs placés sur sa tranche, il n’y a qu’à souffler dedans comme s’il s’agissait d’un éthylotest classique pour que l’écran de la montre puisse indiquer dans quel seuil se trouve-t-on niveau alcool. Si la couleur vire au vert c’est que vous êtes dans la norme. Lorsqu’elle indique jaune, c’est que vous entrer dans la zone limite. Enfin, si cette indication vire au rouge c’est que la personne a bu plus d’alcool qu’il n’aurait fallu. Malheureusement, ces montres connectées n’indiquent pas encore la mesure exacte du taux d’alcool. C’est une entreprise japonaise, Tokyoflash, qui a développé ce procédé et pour s’en procurer, il faut débourser environ 130 euros.

L’éthylotest pour smartphone

L'éthylotest pour smartphone

L’éthylotest pour smartphone

Beaucoup de choses, auparavant inaccessibles, sont devenus à portée de main grâce aux Smartphones. Avec les applications diverses et les accessoires existants, il est aujourd’hui devenu possible de procéder à un test d’alcoolémie depuis son mobile. Pour ce faire, il faut se procurer l’éthylotest spécialement conçu pour les Smartphones. Il s’agit de boîtier sur lequel est fixé un embout à changer à chaque usage. Une fois branché sur le Smartphone à l’aide d’une prise jack, il suffit de lancer l’appli compatible et gratuite à télécharger, et de souffler. Les modèles et marques de ce type d’accessoires sont nombreux sur le marché à l’exemple de l’éthylotest de la start-up Breathometer disponible en ligne pour environ 50 euros.

Le bracelet connecté

Le bracelet connecté

Le bracelet connecté

Alcuff, un bracelet connecté, est l’œuvre d’une étudiante du Central Saint Martins College of Arts and Design à Londres. Le bijou est relié à une appli pour Smartphone et sert ainsi à mesurer la concentration en alcool présent dans le sang. L’objet procède en analysant la sueur qui provient de la peau du porteur de bracelet. Dès que le taux d’alcool dépasse la limite, l’application se charge de notifier la personne en lui recommandant de boire de l’eau ou de se calmer. Ce qui est encore plus intéressant c’est que si la dose d’alcool est beaucoup trop élevé, une notification est également envoyée à un ami définit au préalable pour qu’il vienne récupérer la personne ou appeler un taxi pour le raccompagner. Cet objet connecté est toujours au stade de projet pour l’heure et n’est de ce fait pas encore disponible sur le marché mais cela ne saurait tarder.


Le tatouage

Le tatouage

Le tatouage

Ce tatouage éphémère SafeStamp est assez particulier. Il se distingue en effet des autres modèles que l’on retrouve sur le marché en étant connecté. Pas de Smartphone ni d’application avec lesquels le relier mais plutôt une puce discrète qui se trouve dans la sorte de « tampon » à poser sur la peau comme tatouage. La puce émet en effet des ondes électromagnétiques qui captent la sueur. Cette dernière étant analysée, indique si la personne tatouée peut ou non prendre le volant. Le tatouage vire au bleu lorsque le niveau d’alcoolisation est trop élevé sinon il reste jaune. Très efficace, ce projet est l’idée de deux étudiantes de la Miami Ad School aux Etats-Unis. La marque de bières Heineken est déjà un énorme soutient au projet et les tatouages intelligents devraient ainsi être disponibles dans les discothèques américaines vers la fin de cette année.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire